guide francophone à miyajima


À seulement 10 minutes de ferry d'Hiroshima, l'île d'Itsukushima plus communément appelée Miyajima est connue comme l'un des 3 plus beaux paysages du Japon et a été classé comme site du patrimoine culturel mondial.

Il faut dire que l’île recouverte d'une forêt vierge vieille de 10 000 ans est sacrée depuis l’Antiquité.

Elle est la demeure de 3 déesses du culte shintoïste primordial japonais dans lequel les gens trouvaient des esprits dans la nature et adoraient les océans, les montagnes, les forêts, les animaux ainsi que les phénomènes naturels. 

Pour les shintoïstes maintenir sa pureté est une responsabilité, c'est pourquoi certaines règles immuables ne peuvent être transgressées sur l’île des dieux, cependant la récente légende qui n'existe que sur des sites francophones et qui dit que Miyajima est une île où il est interdit de naître, de mourir ou d’abattre un arbre est complètement fausse et ce n'est pas parce qu'une multitude de sites internet non renseignés répètent la même chose que c’est vrai ! En fait pour rétablir la vérité voici les règles d'autrefois et ce qui en subsiste de nos jours.

Les funérailles la crémation et la construction de tombe sur l’île étaient prohibées et le sont toujours, mais indubitablement mourir ne l'a jamais été.

Lorsqu'une femme devait accoucher, elle était dans l'obligation de quitter l’île et n’était autorisée à revenir avec son bébé qu’après 100 jours. Maintenant il n'est pas interdit de venir au monde sur Miyajima mais avec une population de moins de 2000 habitants majoritairement très âges l’île ne possède qu'un petit cabinet médical et n'a pas de service obstétrique.

Il était et il est toujours interdit de tuer les cerfs, par ailleurs en règle générale, hors des zones de chasse et des abattoirs, il n'est pas permis de tuer des animaux au Japon et contrairement à ses cousins de Nara les cerfs de Miyajima ne sont pas considérés comme les messagers des dieux.

Jusqu'en 1868 et ce pour ne pas souillé la pureté de l’île, l'utilisation d'outil en métal pour couper du bois ou faire de l'agriculture était proscrite. Mais afin de s'adapter au monde moderne ces règles ne sont plus applicables et la nécessité de développer le commerce autorise désormais les habitants à planter des salades ou à fabriquer des objets artisanaux en bois.

Miyajima voit débarquer de son ferry 3 millions de passagers par an soit plus de touristes qu'à Disneyland japan, nous vous recommandons donc d'y séjourner une nuit, ainsi vous pourrez sereinement profiter de l’île en soirée et regarder un magnifique coucher de soleil au crépuscule.

 


À 20 minutes à pied de la jetée, le magnifique temple bouddhiste de Daisho-in surplombe le village de Miyajima. Sur le chemin bordé de plus de 3500 statues, le pavillon Reikado qui abrite l'une des 7 merveilles cachées de Miyajima : Kiezu no hi le feu éternel qui brûlerait sans discontinuer depuis 1200 ans. en 2006 le Dalaï-lama est venu participer à la commémoration des 1200 ans du Daisho-in l'un des temples plus importants du bouddhiste Shihgon.


Le sanctuaire d'Itsukushima construit en 593 est inscrit au patrimoine de l’humanité depuis 1996. Si à l'origine le temple fut construit sur pilotis, si bien qu'il semble flotter sur l'eau à marée haute, c’était parce que l’homme ne devait pas entrer en contact direct avec l’île pure et sacrée. L'autre point fort du sanctuaire est le grand torii haut de 16 mètres pour 60 tonnes dont la fonction est de délimiter la frontière entre le monde des esprits et celui des humains.


La meilleure façon de monter au sommet du mont Misen (530 mètres) est d'utiliser le téléphérique de Miyajima. Les 15 minutes du parcours permettent d'admirer la vue magnifique sur la mer intérieure de Seto et la forêt vierge. 30 minutes de marche sont nécessaires pour atteindre la crête mais cette ascension est la plus belle promenade de l'île. La descente jusqu'au village peut se faire à pied tranquillement en 1 heure. Du sommet, la vue du levé de soleil reste un moment privilégié.


Le mont Misen est entièrement recouvert d'une forêt vierge vieille de 10 000 ans protégée par le patrimoine de l'UNESCO. pour atteindre le sommet il y a 3 itinéraires de randonnée et un téléphérique. Sur la mystérieuse montagne où résident les dieux, il existe d'étranges légendes, il y aurait 7 merveilles disséminées sur l’île comme par exemple le Kanman-iwa un rocher creux dont le niveau d'eau monte et descend au gré des marées. Ce qui est étrange, c'est qu'il est situé à 500 mètres d'altitude et que l'eau contient même du sel.


L'avenue commerçante Omotesando est l'endroit le plus animé de l'île. L'arcade est recouverte de voiles de bateaux qui font à la fois office de pare-soleil pendant l'été et d'abri contre la pluie. En plus de l'artisanat traditionnel de Miyajima, il existe également de nombreux restaurants servant des plats tels que d'énormes huîtres, de l'anguille et du Manju Momiji. à voir aussi, O-Shakushi la plus grande cuillère à riz en bois du monde qui mesure 7,7 m et 2,5 t comme symbole du lieu de naissance de la cuillère à riz.


L'artisanat traditionnel de l’île, connu sous le nom de Miyajima Saiku a commencé à l'époque d'Édo avec les ébénistes qui ont créé les boiseries décoratives du sanctuaire d'Itsukishima. La tradition et le savoir-faire artisanal font toujours la renommée de nombreux magasins-ateliers spécialisés dans le Miyajima Saiku, ces produits très prisés des Japonais sont réputés pour leur facilité d'utilisation, y compris de la vaisselle, de minis pagode à 5 étages, des baguettes et d'autres produits quotidiens.


Les 2 spécialités culinaires de Miyajima sont les Momiji Manjuu, un régal populaire qui se déclinent en différentes saveurs comme la fraise, le thé vert et le chocolat, mais la plus appréciée est la saveur originale du haricot sucré, ainsi que les fameuses huîtres grillées d'Hiroshima, qui bien qu'elle proviennent du don des ostréiculteurs du bassin d'Arcachon pour repeupler celui d'Hiroshima atteint dans les années 70 d'une bactérie incurable, sont  comparativement à leurs cousines françaises énormissimes.


La construction du sanctuaire Senjokaku fut initiée en 1587 par le shogun Toyotomi Hideyoshi mais à la mort de celui-ci il ne fut jamais terminé si bien que pendant plus de 400 ans, L'immense bâtiment aux 857 tatamis et 116 piliers fut laissé sans murs ni plafond, au fil du temps pour réparer les planchers abîmés ont a utilisé des bouchons en bois en forme de gourdes et de bouteilles de saké, c'est ce déséquilibre étrange d'une architecture démesurée mais non terminée qui est l'un de ses grands charmes.


Depuis 1974 Le musée d'histoire préserve la culture et les traditions de l'île de Miyajima grâce à la préservation de la maison des Egamis, une famille d'agriculteurs de renom. Il contient des photographies, de la poésie, des objets en bois, de la poterie, des meubles, des œuvres d'art et des outils, tous des objets qui mettent en valeur l'histoire et les traditions de la famille. La collection d'environ 2000 objets historique et de la vie quotidienne ont étés rassembles grâce à la collaboration des résidents locaux.


Le parc de Nara et l'ile de Miyajima sont les sites touristiques les plus célèbres où croiser des cerfs au Japon. Tous deux de la même espèce, mais celui de Miyajima est plus petit que celui de Nara, et d'un tempérament plus agressif, d'autre part, contrairement à celui de Nara, le cerf de Miyajima n'est pas considéré comme un messager des Dieu ou un trésor national vivant. Il est strictement interdit de les nourrir, cependant il faut rester attentif car il est fort probable qu’ils avalent n'importe quel produit en papier par méprise.


C'est vous qui choisissez votre programme !

Soyez libre de choisir d’être guidé sur des sites touristiques ou bien en dehors des sentiers battus. 

Votre guide organisera vos programmes de visites selon vos envies.